Conférence de presse de représentants des sciences humaines et sociales

2 years ago
52.3K

Depuis le début de la crise que nous vivons, la majorité des problèmes que vivent les gens ne sont pas d'ordre sanitaire, mais touchent plutôt les sphères sociale, psychologique, économique, relationnelle, juridique et démocratique. Le 2 février 2022, des professionnels des sciences humaines et sociales sont venus exprimer leur point de vue sur les dommages collatéraux des mesures imposées à la population par les autorités depuis deux ans. Ils se sont exprimés en leur nom personnel et son exempts de conflits d'intérêts. Les voici :

• Philippe Langlois, politologue, enseignant et chercheur en sciences politiques au collégial, parle de la perte de confiance de la population envers l’État et les institutions sociales.

• Caroline Caouette, psychologue, décrit les effets dramatiques sur la santé globale que le conditionnement brutal et répété a eus sur la population.

• Maximilian C. Forte, anthropologue, professeur à l’Université Concordia, traite de la censure et du conformisme qui se sont accrus dans les milieux universitaires. Il dénonce également la suppression de la liberté académique et l’alliance des universités canadiennes avec l’État et les entreprises.

• Alain Roy, sociologue et chercheur dans le domaine de la toxicomanie, dresse un bilan des dommages collatéraux que la population a subis en raison des mesures sanitaires et politiques prises par le gouvernement québécois.

Remplissez notre formulaire et rejoignez le collectif Réinfo Covid Québec sur www.reinfocovid.ca
Nous proposons plusieurs groupes d'entraide et d'actions ainsi qu'une infolettre pour nous suivre !

Loading 12 comments...